Créé en 1999, la SASU (société par actions simplifiées unipersonnelle) séduit un grand nombre d’entrepreneurs et ce grâce à sa souplesse et sa simplicité de gestion. Découvrons ensemble pourquoi les français en ont fait leur statut préféré en 2018.

Qu’est ce qu’une SASU ?

Une SASU est une Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle. Il s’agit d’une variante simplifiée de la SAS.

La SAS est réputée pour sa souplesse, la SASU bénéficie de cet avantage et y ajoute la simplicité d’une entreprise qui n’a qu’un seul dirigeant. C’est certainement le secret du succès de ce statut. De plus, il est facile de passer d’une SASU à SAS.

Comment fonctionne une SASU ?

Une SASU est dirigée par un président qui est l’associé unique et joue le rôle de mandataire. Ce dernier s’investit dans plusieurs décisions de son entreprise et peut être rémunéré ou pas. Ainsi l’associé unique peut s’auto-proclamer président ou alors désigner une tierce personne non associée pour diriger la société. Par ailleurs, le président d’une SASU n’a le droit à aucune allocation de chômage en cas de difficulté de la société. Concernant l’imposition des bénéfices, la SASU est imposable à l’impôt sur les sociétés. Les taux sont de : 15 % pour un chiffre d’affaires inférieur à 38 120 €, 28 % jusqu’à 75 000 € et 33,33 % au-delà.

Les décisions structurelles ou importantes sont prises par l’associé unique. Cette forme de société nécessite la tenue d’une comptabilité à jour. Ceci a pour but d’enregistrer les entrées et sorties de caisse, de conserver les pièces justificatives comptables pendant une durée de 10 ans et d’établir les comptes annuels.

Utilisez notre simulateur afin de découvrir
quels statuts sont les plus adaptés à votre projet de création

La gestion de la présidence

La particularité de la SASU réside au niveau de la gestion de la présidence. La rémunération du président est fixée dans les statuts de la SASU. Au cas il ne reçoit pas de salaire, il est rémunéré grâce aux dividendes. Il ne bénéficie d’aucune couverture sociale, mais d’un abattement de 40 % avant d’être imposé à l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, si le président de la SASU reçoit un salaire mensuel, il profite d’une couverture sociale et d’une rémunération même si l’entreprise ne réalise pas de bénéfices.

Quant aux pouvoirs du président, ils sont limités par les statuts de cette société. Pour par exemple, conclure un acte ou encore obtenir une seconde signature dans l’investissement d’une certaine somme d’argent dans un projet, il faut impérativement consulter l’associé unique.

Dans la SASU, l’associé unique prend des décisions pour la société sans avoir à consulter quiconque. Il est seul maître à bord et il s’adapte aux plans mis en place.

Les statuts

La rédaction de statuts est tout de même obligatoire. C’est une formalité qui permet de définir les règles et de mettre en place des mesures de sécurité. Ainsi, il est possible de définir un capital. Dans ce statut, il existe des clauses obligatoires notamment la prise de décision et l’objet social, mais également des clauses complémentaires (incessibilité et préemption).

Dans quel cas choisir ce statut ?

Cette  forme juridique d’entreprise correspond à plusieurs profils entrepreneuriaux : activité agricole, commerciale, artisanale et civiles…

Les autres statuts