Si vous êtes un entrepreneur dans l’âme, vous ne pouvez pas être passé à coté de cette émission TV dédiée aux entrepreneurs. Qui veut être mon associé ? est diffusée sur M6 tous les mardis et présentée par Julien Courbet !

Cette émission met en relation des investisseurs et des porteurs de projet. Retour sur le succès de ce programme TV et sur ce que cela peut apporter à vos projets de création d’entreprise.

 

Le concept de “Qui veut être mon associé ?”

Diffusée pour la première fois le 15 janvier 2020, Qui veut être mon associé ? est une émission télé basée sur un concept simple : des entrepreneurs viennent présenter leur projet et leurs besoins en investissement devant 5 investisseurs potentiels, qui peuvent les questionner et les pousser un peu dans leurs retranchements.

Les entrepreneurs, souvent de jeunes créateurs d’entreprise, ont quelques minutes pour convaincre un ou plusieurs professionnels de les suivre.

A la fin de l’échange, les investisseurs parlent à tour de rôle et annoncent s’ils souhaitent investir dans le projet proposé. Ils en profitent souvent pour leur donner de précieux conseils.

Julien Courbet explique le succès de “Qui veut être mon associé”
 

Les investisseurs de “Qui veut être mon associé ?” et leur parcours

Les personnes qui viennent défendre leurs idées sont reçues par 5 investisseurs qui ont tous eu de belles réussites dans leurs vies professionnelles. En fait, pour être précis, ces derniers sont au nombre de 6 au total, mais seulement 5 sont présents à la fois.

Il y a une bonne osmose entre ces 6 protagonistes de “Qui veut être mon associé ?“et peu de prises de becs. Ils ont été plutôt bien choisis avec des secteurs de prédilections assez variés, même si le digital est tout de même bien représenté. Ce qui prouve que ce secteur reste l’avenir pour de nombreux entrepreneurs.

Frédéric Mazella : un associé potentiel intéressant

Le créateur de Blablacar, l’un des leader mondiaux du co-voiturage, fait parti de ce jury de spécialiste. Son site est actuellement présent dans 22 pays et est utilisé par près de 85 millions d’internautes. En tant que spécialiste du digital, il est co-président de France Digital, une association qui accompagne des centaines de start-up afin de les aider à se développer.

Dans l’émission, Frédéric Mazella n’est pas toujours présent. Il fait preuve de calme et semble bienveillant et explique très clairement les raisons de ses choix.

 

Delphine André : Calme et bienveillante

Avocate de formation, elle a été amenée à prendre très jeune la direction de l’entreprise familiale GCA, spécialisée dans le transport et la logistique. Sous son contrôle, GCA passe de 4 500 salariés à 9300 salariés en quelques années.

Cette entrepreneuse a également investi dans l’hôtellerie de luxe.

Au fil des diffusions de “Qui veut être mon associé ?”, on découvre une Delphine André assez discrète qui sait ce qu’elle veut et qui n’hésite pas à faire des propositions audacieuses et toujours intéressantes pour les entrepreneurs.

Marc Vanhove : une entrepreneur cash et direct

Ce cuisinier de formation est aujourd’hui à la tête de la chaîne de restaurants “Bistrot Régent“. Ce titulaire d’un CAP cuisine est l’exemple même que tout le monde peut réussir et que les diplômes ne sont pas une finalité. Après une première expérience compliquée dans la restauration, il a su tirer les enseignements de cet échec pour rebondir de plus belle et monter cette très belle entreprise qui compte 127 restaurants. En tant que passionné, il est également le partenaire privilégié du club de football des Girondins de Bordeaux.

Lors de ses passages TV dans “Qui veut être mon associé ?” , on peut découvrir un fort caractère, il sait ce qu’il veut et a parfois des idées bien arrêtées et un franc parlé qui doit être parfois un peu déstabilisant pour les intervenants.

Catherine Barba : compréhensive et sensible

Créatrice d’un site de shopping et d’une agence digitale, Catherine est une spécialiste de ce domaine. Après la vente de ces activités en ligne, elle a décidé de devenir business angel. Au travers de sa nouvelle entreprise Peps Lab, elle aide donc des start-up à se développer.

A l’écran, Catherine Barba semble la plus sensible. Elle préfère, de façon plutôt prudente et réfléchie, n’investir que quand elle sent que son expertise dans le digital va réellement aider l’entrepreneur. L’un de mes investisseur préférés dans “Qui veut être mon associé ?”, car je me reconnais un peu en elle, elle prouve qu’on peut réussir en restant douce, humaine et sensible.

Eric Larchevèque :

Ingénieur de formation, il est assez accès sur le digital et le e-commerce. En 2014, il crée Ledger, cette société est spécialisée dans la sécurité des crypto-monnaies.  Ledger réalise un CA de 40 million d’euros à ce jour. Il ne s’arrête pas là et aide des start-up et entreprises à se développer en y investissant de l’argent mais également du temps, en communiquant son savoir-faire.

Dans l’émission, nous pouvons le découvrir assez discret et très bienveillant envers les porteurs de projets.

Marc Simoncini : une réussite entrepreneuriale

Cet entrepreneur de 56 ans est spécialisé dans le web. Il est connu pour être le créateur du célèbre site de rencontre Meetic. Il a vendu son site pour 500 millions de dollars et en a profité pour créer le fond d’investissement Jaïna Capital. Il aide avec ceci des entrepreneurs à développer leurs projets.

Il est le plus à l’aise des 6 membre du jury de”Qui veut être mon associé ?”, il fait preuve de décontraction et sa position centrale en fait un peu le meneur de l’émission. Il a un franc parlé qui peut déstabiliser les entrepreneurs mais il reste très pertinent dans ses remarques et est toujours le premier à se proposer pour tester les produits ou services proposés.

 

Mon avis sur l’émission Qui veut être mon associé ?

Tous les investisseurs sont différents et apportent quelque chose à l’émission. Cette dernière est bien rythmée et, lorsque l’on est entrepreneur, on passe vraiment un bon moment. Chaque présentation de projet est différente et instructive.

Une émission instructive

Voir défiler les entrepreneurs avec des projets tous plus intéressants les uns que les autres et les voir présenter leurs concepts nous permet de découvrir des personnalités et des façons de mettre en valeur leurs idées très différentes.

Tout ceci nous donne des idées bien précises de ce qu’il faut faire pour bien se vendre devant des Business Angels.

Qui veut être mon associé ? : une émission émouvante

Dans Qui veut être mon associé ?, certains entrepreneurs ont su émouvoir les investisseurs et certainement le public, comme la jeune fille avec ses cartes à planter ou encore cette sœur dévouée qui a créé des vêtements spécialisés pour les personnes fortement handicapées pour aider son frère lui-même porteur d’un handicape…

Ces moments d’émotion donnent une meilleure image de l’entrepreneuriat en le rendant plus humain. On peut gagner de l’argent en aidant les gens c’est une certitude et c’est ce que nous tentons de faire également avec Made in Entreprise :-).

Une émission qui motive

Des projets très simples, mais il fallait y penser, d’autres beaucoup plus élaborés et ingénieux, tout ceci donne énormément envie d’entreprendre et de trouver LA bonne idée qui nous permettrait de nous aussi nous présenter devant ce jury de professionnels.

 

En résumé, pour moi Qui veut être mon associé ? est vraiment intéressante et donne autant envie d’être à la place de ces entrepreneurs pour pousser nos projets qu’à la place du jury pour pouvoir aider ces créateurs d’entreprise. A l’heure où j’écris cet article, nous en sommes à la 4ème diffusion. Reste à savoir si le concept va réussir à captiver sur la durée en se renouvelant.

En tout cas, je vous ai montré dans un précédent article qu’il était possible de créer son entreprise sans argent, mais c’est tout de même plus confortable d’avoir un investisseur pour développer plus vite son projet et surtout pour se faire conseiller.

Si vous ne l’avez pas encore regardée, je vous invite à le faire ;-).