Entrepreneurs, en ces temps de crise, il vous faut réellement faire attention si vous souhaitez nouer de nouveaux partenariats. Soyez prudents et vérifiez avec minutie la santé des entreprises dont vous vous rapprochez.

Comme vous le savez, 2020 est une année marquée par la pandémie de COVID19. Le confinement a été très douloureux pour les français, mais encore plus violent pour les entreprises de l’hexagone. Cette mesure draconienne, bien qu’ayant permis de ralentir la progression du virus, a eu un effet extrêmement négatif sur la santé des entreprises, voir de l’économie française, malgré les aides proposées par le gouvernement pour aider les entrepreneurs à perdurer.

Il devient donc essentiel de bien vérifier qu’un futur partenaire a bien surmonté cette crise, avant d’envisager un rapprochement, des échanges, une fusion ou même un rachat.

Pourquoi vérifier la santé d’une entreprise ?

En tant qu’entrepreneur, il est important de se renseigner convenablement avant d’envisager reprendre une entreprise ou lorsque l’on se rapproche d’un éventuel partenaire, avant de démarrer une éventuelle collaboration en affaire. Ces informations permettront de définir la santé financière de l’entreprise avec laquelle vous désirez faire affaire. En d’autres termes, il s’agira de s’assurer de la solvabilité de ce nouveau partenaire mais également de la pérennité de cette entreprise dans le temps.

Imaginez faire confiance à une entreprise sans vérifier sa santé. Vous passez commande chez eux, payez à la commande et 1 mois plus tard, pas de matériel et le partenaire en question n’existe plus.

Pour éviter cela, il faut vous renseigner efficacement, ce qui permettra de définir le niveau de risque encouru vis-à-vis de l’entreprise concernée.

Vérif entreprise : Quels sont les éléments à vérifier ?

S’agissant d’une entreprise, de nombreuses informations pourraient être intéressantes pour une étude approfondie de sa situation financière. Il existe des données clés qui permettent d’avoir une vue globale et objective de la santé financière de l’entreprise. Parmi toutes ces données, les plus pertinentes à prendre en compte sont les suivantes :

  1. Le statut juridique de l’entreprise : en fonction de l’importance du partenariat, il peut être préférable de ne pas s’associer avec un micro-entrepreneur, parce qu’il ne permet pas de récupérer la T.V.A., mais également car une auto-entreprise se ferme très rapidement.
  2. Est-ce que l’entreprise existe toujours ? : cette information se trouve sur infogreffe.fr ou societe.com et semble être la plus simple à vérifier.
  3. La date de création de l’entreprise : cette information n’est pas un gage de certitude car une entreprise peut exister depuis longtemps et être fragile, ou inversement. Cependant, une entreprise qui a pignon sur rue depuis des années sera plus rassurante pour un gros partenariat.
  4. Les avis des internautes sur cette entreprise : un partenaire qui a été bien noté par les internautes aura plus de chance de perdurer dans le temps.
  5. L’appartenance ou non à un groupe et si oui, est-ce que le groupe est également en bonne santé ?
  6. L’effectif de l’entreprise, cela peut être rassurant de savoir que le partenaire éventuel a une équipe qui pourra répondre à tous vos besoins.
  7. Les procédures collectives : vérifiez que le partenaire n’est pas en liquidation judiciaire, ou en redressement judiciaire ou encore en procédure de sauvegarde. Si l’une de ces procédures collectives est lancée, vous allez prendre des risques à travailler avec ce partenaire.
  8. Les privilèges Urssaf : il s’agit des facilités de paiement que l’Urssaf peut accorder à un débiteur qui aurait des difficultés de paiement sur ses charges sociales.
  9. Les ratios bilan/compte de résultat : ils font référence à la trésorerie, la liquidité et la solvabilité d’une soiété. Ces indicateurs permettent de bâtir une analyse objective de la solvabilité de l’entreprise.
  10. Les bilans comptables : c’est un peu la base, d’ailleurs, si vous ouvrez un compte chez un grossiste ou fournisseur, c’est ce qu’il va vous demander en premier afin de s’assurer de la solidité de votre entreprise.
  11. L’évolution du chiffre d’affaires : en effet, un CA en hausse dénote souvent de la bonne santé d’une entreprise.
  12. Le résultat net de l’entreprise : encore plus parlant que le CA, le résultat net montre la rentabilité de la structure.

Ce sont les informations vers lesquelles on se tourne en priorité pour mesurer la bonne santé d’une entreprise. Elles sont également des éléments essentiels dans les prises de décision.

Mais il peut arriver que ces indicateurs ne soient pas suffisants pour mesurer l’état de santé d’une sicuété. Les indicateurs de marché sont également une source de données. Il s’agit principalement de l’état du marché, à savoir l’offre et la demande, sans oublier la force des concurrents.

 

Comment vérifier la santé d’une entreprise ?

Stalker votre futur partenaire

N’hésitez pas à stalker votre futur partenaire. En quoi cela consiste ? Simplement à faire des recherches sur le net et ailleurs sur cette dite entreprise, afin d’obtenir un maximum d’informations, à la fois sur les dirigeants via Google et Linkedin notamment, et à la fois sur la santé de la société en scrutant les sites d’actualités.

C’est important de savoir avec qui l’on travaille.

Où trouver les informations sur la santé financière d’une entreprise ?

Toutes ces informations peuvent être obtenues légalement auprès des organismes publics tels que :

  • PAPPERS.FR, un outil nouvel outil gratuit,
  • Verif.fr, Vérif autrement appelé BFM Vérif est un outils qui permet de consulter des informations sur les entreprises,
  • L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques),
  • L’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle),
  • Les greffes des tribunaux de commerce : via le site infogreffe.fr (lien ici), vous pourrez trouver de très nombreuses informations sur la santé d’une entreprise,
  • En consultant le répertoire SIRENE,
  • Le registre national du commerce et des sociétés (RCNS),
  • Des sites comme societe.com, (lien ici) : il vous faudra payer pour accéder à certaines informations, mais qu’est-ce que 3 € pour accéder au bilan d’un futur partenaire ?
  • Si vous avez beaucoup de partenaires à checker, certains sites proposent l’accès à une base de données mise à jour, qui regroupe une grande partie des informations qui vous permettront de connaître la santé d’une entreprise. Il y a par exemple : b-reputation.com : vous retrouverez les infos légales, la santé financière et l’e-réputation de vos futurs partenaires.

Si vous n’avez pas le temps ou les compétences pour approfondir cette vérification d’entreprise, vous pouvez faire appel à un analyste financier. Il pourra faire toutes les recherches notamment sur la partie financière.

 

La Méthodologie d’un analyste financier pour vérifier la bonne santé financière d’une société

Le but de la vérification de la santé financière d’une entreprise est de prendre de l’avance en connaissant les risques possiblement encourus et pouvoir prendre les bonnes décisions.

Qu’est qu’un analyste financier vérifierait ?

Voici les grandes étapes utiles pour s’assurer de la bonne santé financière d’une entreprise :

Quelle est la capacité de remboursement de l’entreprise ?

La capacité de remboursement d’une entreprise est sa capacité à solder toutes ses créances en s’appuyant uniquement sur sa trésorerie. Pour déterminer cette capacité, il faut calculer le rapport entre la marge brute réelle servant à l’autofinancement de l’entreprise et ses dettes à moyen et long terme. L’analyse de cette valeur sera surtout axée sur le délai compris entre la date de contraction de la dette et la date de remboursement. Plus ce délai sera long, plus il sera évident que l’entreprise n’a pas une bonne trésorerie donc pas assez de liquidités pour éponger ses dettes. La conséquence d’un tel résultat situationnel est que l’entreprise est trop fragile et ne pourra pas faire face à certaines difficultés financières.

Vérifier la croissance du chiffre d’affaires et des bénéfices

Le chiffre d’affaires est aussi un indicateur de la santé financière d’une entreprise. Mesurer sa croissance revient à se rendre compte de l’évolution ou non de l’entreprise. Il s’agira surtout de déterminer la capacité de l’entreprise à innover et à conquérir de nouveaux marchés. L’entreprise doit également avoir une croissance rapide du chiffre d’affaires. Cela lui permettra d’éviter l’endettement et de générer des bénéfices. Et cela ne peut se faire sans une bonne gestion au sein de l’entreprise.

De même, il faut aussi évaluer la croissance des bénéfices. Plus le chiffre d’affaires connait une évolution, plus cela doit générer des bénéfices et par conséquent de la liquidité supplémentaire.

Déterminer la rentabilité de l’entreprise

Déterminer la rentabilité d’une entreprise revient à calculer le rapport entre son chiffre d’affaires et son résultat comptable. Ainsi, pour qu’une entreprise soit rentable, il faut que l’accroissement du chiffre d’affaires soit accompagné d’une hausse des bénéfices. Toutefois, la vérification de la rentabilité d’une entreprise implique aussi de vérifier son mode de gestion et de la comparer avec les performances du marché.

Déterminer la solvabilité de l’entreprise

En dehors de la capacité de remboursement de l’entreprise, il est tout aussi utile de déterminer sa solvabilité. La solvabilité d’une entreprise est sa capacité à rembourser toutes les dettes non pas seulement avec sa trésorerie, mais en prenant en compte toutes les ressources disponibles.

Pour déterminer la solvabilité d’une entreprise, il faut procéder à l’addition de tous les actifs immobilisés, des créances, de même que les stocks. Si la valeur de tous ces avoirs mis ensemble dépasse la valeur des dettes, alors l’entreprise est solvable. Dans le cas contraire, elle est insolvable. Toutefois, il convient d’établir un rapport de solvabilité.

Vous voyez maintenant que la vérif d’une entreprise n’est pas une chose aisée. En effet, de nombreux critères rentrent en jeu et il n’est pas toujours facile d’accéder à toutes ces informations. Ce que je peux vous conseiller, pour conclure cet article, c’est de faire appel à un analyste financier si le partenariat est vital pour votre entreprise. Si ce rapprochement est anecdotique, les vérifications de base seront suffisantes et pourront être effectuées par vos soins.