Peut-on être salarié et auto-entrepreneur ?

Voici une question intéressante : Peut-on être salarié et auto-entrepreneur à la fois ?

La réponse est oui, le statut d’auto-entrepreneur a même été un peu conçu pour cela. En effet, ce statut juridique, qui a vu le jour en 2009, a été en partie créé pour éviter ou limiter le travail au noir.

Dans cet article, je vous dis tout sur le cumul de ces 2 situations professionnelles.

 

Quand est-il intéressant d’être salarié et auto-entrepreneur à la fois ?

Il peut être vivement conseillé d’ouvrir une auto-entreprise en marge de votre salariat. Voici 2 raisons qui pourraient vous y pousser :

Pour se créer un complément de revenu

Avant la création du statut d’auto-entreprise, il était très compliqué de se créer, légalement, un complément de salaire. Depuis 2009, il est très simple de monter sa propre micro-entreprise pour facturer vos prestations tout en restant dans le cadre légal.

En effet, monter et gérer une auto-entreprise est on ne peut plus simple. Elle vous permet de facturer vos services ou produits simplement, tout en gardant votre emploi.

Pour lancer son entreprise en toute sécurité

Vous avez un projet de création d’entreprise, mais vous avez peur de vous lancer ?

Garder votre salariat et créer une micro-entreprise est la meilleure solution pour tester votre projet sans prendre le moindre risque. Vous allez pouvoir entreprendre à moindre coût.

 

Les conditions pour pouvoir monter une micro-entreprise en marge de son salariat

Attention, il y a tout de même des conditions à respecter pour espérer exercer une activité complémentaire, que ce soit en micro-entreprise ou avec tout autre statut juridique d’ailleurs.

Ne pas créer une activité concurrente

Cela peut paraître logique, mais si vous êtes électricien en CDI et que vous souhaitez monter une activité complémentaire en tant qu’électricien, cela ne sera pas possible légalement parlant.

En effet, votre employeur pourra se retourner contre vous et ceci est un motif de licenciement.

Avertir son employeur

C’est une obligation légale, peu d’employés le font, mais vous avez pour obligation de signaler, voir même de demander l’autorisation, à votre employeur avant d’ouvrir votre auto-entreprise.

Attention, ne pas avertir votre employeur peut vous faire perdre votre poste. J’ai personnellement déjà vu le cas, le patron s’en est aperçu et a licencié la personne.

Il en va de même lors d’une embauche : si vous avez une activité complémentaire en micro-entreprise, il vous faudra prévenir votre futur employeur avant l’embauche.

Les avantages du cumul de ces 2 statuts ?

Garder un emploi sûr et ouvrir une auto-entreprise peut être réellement une très bonne idée, en général. Voici quelques avantages :

Ne pas prendre de risques

Si vous ne faites pas de chiffre d’affaires, vous n’aurez aucune charges sociales à payer. Rien que cet argument peut expliquer à lui seul l’intérêt de ce cumul.

En effet, vous allez profiter de la sécurité apportée par votre emploi en CDI pour lancer votre propre business sans prendre le moindre risque.

Gagner plus d’argent

En combinant les 2 statuts, vous pouvez réellement améliorer votre quotidien. Vous cumulerez alors les revenus de votre travail traditionnel et ceux de votre entreprise individuelle. En fonction des performances et de l’implication que vous mettrez dans votre activité complémentaire, cela peut réellement vous permettre de gagner plus d’argent.

Plus de ressources pour suivre des formations

Autre avantage intéressant, en tant que salarié vous bénéficiez chaque année de 500 € au titre du CPF (Compte Personnel de Formation) et en tant qu’auto-entrepreneur, vous cotisez auprès d’un OPCO (OPérateur de COmpétence), si vous déclarez assez de chiffre d’affaires.

Vous pourrez donc profiter de ces 2 options pour vous former chaque année, ce qui vous permet de progresser plus vite et monter en compétence.

 

Les limites du cumul du salariat et de la micro-entreprise ?

Il y a par contre quelques contreparties à ce cumul.

Pas d’aide à la création d’entreprise

Si vous êtes actuellement salarié et que vous montez une auto-entreprise, vous ne serez pas à même d’obtenir les aides à la création d’entreprise. En effet, sauf cas très exceptionnel, pour bénéficier de l’ACRE, il vous faut être chômeur indemnisé ou avoir entre 18 et 26 ans, ou encore avoir moins de 30 ans et être reconnu travailleur handicapé.

Donc, si vous n’êtes pas en situation de handicap et que vous avez plus de 26 ans, il vous faudrait être au chômage avec indemnisation. Or, lorsque vous êtes salarié, cela est impossible.

Vous payez 2 fois les charges sociales

Autre inconvénient, lorsque vous cumulez micro-entreprise et CDI ou CDD, vous payez vos charges sociales via votre salaire et également sur le chiffre d’affaires déclaré sur votre auto-entreprise.

Vous payez donc 2 fois. Cependant, impossible d’y échapper et surtout vous n’aurez pas droit à un double remboursement pour vos dépenses liées aux soins médicaux, par exemple.

Micro-entreprise et fonctionnariat

Cas particulier, il est parfois compliqué d’ouvrir une micro-entreprise lorsque l’on est fonctionnaire.

En effet, pour les fonctionnaires qui exercent à temps plein, il est, depuis la loi du 20 avril 2016, impossible de cumuler une activité complémentaire en marge de son fonctionnariat. Il est tout de même possible de tenter sa chance en demandant une dérogation pour exercer une activité lucrative à titre accessoire. Même si vous obtenez cette dérogation que vous devez demander à votre hiérarchie et qu’elle est acceptée, vous ne pourrez pas lancer n’importe quelle activité.

cumule micro entreprise et salariatVoici la liste des professions que vous serez autorisé à exercer :

  • certains services à la personne
  • expertise et consulting
  • enseignement et formation
  • activité à caractère sportif ou culturel
  • activité d’intérêt général à but non lucratif
  • activité de conjoint collaborateur au sein d’une entreprise artisanale, commerciale ou libérale
  • aide à domicile à un ascendant, à un descendant, à son conjoint
  • travaux de faible importance réalisés chez des particuliers
  • activité agricole dans des exploitations agricoles
  • vente de biens fabriqués
  • mission d’intérêt public de coopération internationale

Autre solution qui peut vous permettre de cumuler votre poste de fonctionnaire et une activité en auto-entreprise : le mi-temps.

Si vous arrivez à l’obtenir, il vous sera possible d’espérer avoir une activité annexe. Cependant, votre hiérarchie devra donner son accord pour le temps partiel et également pour l’activité complémentaire.

 

Mon cas personnel : une micro-entreprise, un salariat et les aides à la création d’entreprise

Je viens de vous dire que si vous montez une micro-entreprise en marge de votre emploi dans le privé, vous ne pourrez pas obtenir l’ACRE. J’y suis pourtant parvenu. Je vais vous expliquer pourquoi je me suis retrouvé dans ce cas particulier.

En fait, j’ai monté ma micro-entreprise en 2010, c’était alors mon activité principale. M’ennuyant un peu dans mon coin tout seul, j’ai décidé d’accepter un CDI, mais tout en gardant mon auto-entreprise.

Finalement, au bout d’un an et quelques mois, me sentant enfermé et pas épanoui, j’ai proposé à mon patron une rupture conventionnelle qui a été acceptée. Je me suis donc retrouvé au chômage, car j’avais cotisé assez, mais avec mon activité en micro-entreprise conservée.

C’est cette particularité qui m’a permis de bénéficier légalement de l’ACRE, mais ceci reste un cas très particulier et exceptionnel.

 

Il est donc possible d’être salarié et auto-entrepreneur à la fois. Que ce soit pour préparer votre projet entrepreneurial ou pour vous créer un complément de salaire, je vous conseille d’utiliser la micro-entreprise en parallèle de votre job afin de rester prudent et de bien préparer votre futur projet entrepreneurial. Attention tout de même, car vous risquez de passer à côté de l’ACRE.

 

L'auteur : Frédéric COURTOIS
L'auteur : Frédéric COURTOIS

En tant que fondateur de Madeinentreprise.fr, je me suis spécialisé en création d'entreprise et en Web Marketing. Mon expérience et mon besoin de me former, de m'informer et de rester perpétuellement en veille me permettent de vous proposer des contenus toujours plus pertinents. Je partage avec vous mon savoir au travers de formations, d'articles de blog, de livres blancs et d'outils pour vous aider à créer ou gérer votre entreprise le plus sereinement possible. N'hésitez pas à me poser des questions via les commentaires ou le formulaire de contact, j'y répondrai.

Bonne visite sur Made-in-entreprise.fr

Ces articles peuvent également vous intéresser

Restez informé

Inscrivez-vous et recevez de l'information régulièrement sur la formation et l'entrepreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé
Inscrivez-vous à la newsletter de l'entrepreneur !